Depuis l’interdiction des pesticides pour le désherbage, les agents des espaces verts ou de la voirie disposent de nombreuses solutions alternatives. Les plus efficaces pour les professionnels sont les solutions thermiques.

Toutes ces solutions utilisent la chaleur pour éliminer les végétaux indésirables. Le choc thermique détériore le système de la plante et déclenche son dessèchement.

Les 3 principales solutions thermiques sont le désherbage à l’eau chaude, à la vapeur ou à la flamme directe.

Quelle est la meilleure ? Afin de vous aider dans votre choix, nous les avons comparés pour vous.

Caractéristiques

Eau chaude : L’eau chauffée à 99° est pulvérisée directement sur la plante (30 secondes). Les parties visibles et les racines de la plante sont éliminées. L’eau utilisée peut être de l’eau de réseau, de pluie, de récupération filtrée ou de forage.
 

Vapeur : L’eau est chauffée à plus de 100°. Seules les parties hors-sols de la plante sont supprimées. La vapeur conduit moins bien la chaleur que l’eau chaude, les racines ne sont pas attaquées efficacement.
 

Flamme directe : La température du gaz monte de 400° à 1800°.  La plante brûle et meurt partiellement à la suite de sa combustion. Le gaz utilisé est le propane ou le butane.

Surface

Eau chaude et vapeur : toutes les surfaces.

Flamme directe : risques de brûlures et d’incendie.

Effet

Eau chaude : Le rendu est équivalent à celui du désherbage chimique. Il s’agit de la seule solution qui attaque la plante jusqu’à la racine, graines y compris.

Vapeur : La plante est détruite, mais l’effet en profondeur est réduit.

Flamme directe : Le végétal en surface est brûlé, mais pas la racine.

Impact environnemental

Eau chaude et vapeur : Faible. Ces solutions ne contiennent pas d’additif.

Flamme directe : Élevé. Cette technique nécessite l’utilisation de gaz fossiles.

Utilisation

Eau chaude et vapeur :  Ces méthodes sont simples à utiliser et permettent une application rapide.

Flamme directe : La technique est simple à utiliser, mais impose l’inhalation de gaz et le risque de départ de feu est important. Elle nécessite le port d’un pantalon ignifugé et de vêtements multirisques.

Nuisances sonores

Eau chaude : Faibles à 58 décibels.
 

Vapeur : Moyennes.

Flamme directe : Élevées. Elles sont provoquées par les brûleurs, la turbine de soufflage et le moteur.

Particularités

Eau chaude et vapeur : Sans risque pour l’usager, ces solutions peut être utilisées sur toutes les surfaces et convient même aux zones difficiles d’accès.

Flamme directe : Cette technique ne peut être utilisée en cas de sécheresse et s’avère inefficace en cas d’humidité.

Durabilité

Eau chaude : Élevée.

Vapeur : Moyenne.

Flamme directe : Faible. Cette solution favorise la repousse si la plante est trop chauffée. La température élevée peut favoriser la montée des graines en dormance.

Fréquence d’application

Eau chaude : 3 à 4 passages sont nécessaires la 1ère année, mais moins l’année suivante.

Vapeur : 4 à 6 applications sont indispensables la 1ère année et moins l’année suivante.

Flamme directe : Cette technique est à renouveler toutes les 4 semaines soit environ 12 passages par an.

Coût

Eau chaude : Cette solution nécessite une faible maintenance, mais une consommation d’eau importante et l’achat de carburant.

Vapeur : La consommation de cette technique est faible, mais la productivité également.

Flamme directe : Modéré. L’investissement à l’achat est faible, mais la consommation est importante et le coût de l’énergie fossile à rajouter.

En conclusion

Toutes les solutions de désherbage thermique ne se valent pas en termes d’efficacité, d’économie et d’impact environnemental. Pour simplifier, nous attribuons la note globale suivante à chacune des solutions de désherbage thermique étudiées :

  • Eau chaude ****
  • Vapeur***
  • Flamme directe **

A vous maintenant de faire votre choix !

Découvrez les solutions de désherbage à l’eau chaude Weed Concept par Hako.

 

Des questions ? Contactez nousRestons connectés – inscrivez vous à notre newsletter!

Close

Retour en haut de page